vendredi 10 mars 2017

Ramiro. William Vance & Jacques Stoquart.

 9 albums + Hors série,   1977-1989

Scénario : Stoquart, Jacques
             Vance, William
Dessin : Vance, William
Couleurs : Petra
Editeur : Dargaud
Format : Format normal

Ramiro est le nom d'un personnage et d'une série de bande dessinée, créée en 1974 par le dessinateur William Vance, sur un scénario de Jacques Stoquart. Jeune espagnol du xiiie siècle, Ramiro est chargé de plusieurs missions par le roi Alphonse VIII. Ses aventures paraissent de 1974 à 1989.

Ramiro est un jeune homme, fils illégitime du roi de Castille qui lui confie plusieurs missions difficiles. Sa première mission consiste à protéger des pèlerins et à les accompagner jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. Il doit ensuite reprendre un trésor Wisigoth convoité par les maures. Son écuyer Jos l'accompagne dans ses aventures.


Le cadre historique des aventures de Ramiro est l'Espagne au temps du roi Alphonse VIII de Castille, ce qui convient bien à William Vance qui aime dessiner les paysages de sa patrie d'adoption, l'Espagne.

Les dessins de Vance sont coloriés par son épouse Petra. Avec une grande richesse graphique, ils offrent une reproduction fidèle de l'Espagne médiévale.

Jacques Stoquart est le scénariste des premiers épisodes. William Vance prend ensuite le relais pour devenir l'auteur complet de cette fresque historique.




La série est créée en 1974 et prépubliée en 1974-1975 dans Femmes d'aujourd'hui  (nºs 1514 - 1536) pour les premiers épisodes ; les suivants paraissent directement en albums à partir de 1977 jusqu'en 1989.




Cette série tient une place particulière dans le cœur de William Vance puisqu'elle se déroule dans son pays adoptif: l’Espagne. Fort de recherches approfondies et après avoir réuni une documentation conséquente, Vance nous plonge dans une époque historique scrupuleusement retranscrite. Seul le héros a été imaginé par l’auteur. Tout le reste s’inspire de faits et d’anecdotes rapportés au cours des siècles. On prend donc des cours d’histoires en se divertissant. Idéal.


nº 1, 40 pages, 01/1997
Ce 1er tome nous introduit le personnage de Ramiro. Un jeune combattant téméraire et pleins de ressources: un héros traditionnel en somme, qui s’attire très vite la sympathie du lecteur. Le scénario est celui d’une histoire d’aventure médiévale classique.

Aux dessins, pas de surprises non plus. C’est du Vance de la grande époque (Bruce J.Hawker, les derniers Bruno Brazil, les débuts de XIII…) avec un niveau de détail très poussé et des visages au réalisme saisissant. Personellement je suis fa
n.

Tout cela reste d’un classicisme à toute épreuve. Ne cherchez pas d‘introspection ou une quelconque critique cachée du monde. La psychologie des personnages se réduit à ce qui est nécessaire au récit.
Cette rigidité est une des caratéristiques de la BD classique. La nouvelle génération a souvent du mal a franchir le pas mais ce n’est pas mon cas.


nº 2, 43 pages, 04/1981


Dans ce second album, on retrouve Ramiro qui est à la recherche de sa mère disparue.
Pour la ramener, il n'a d'autre choix que de la racheter auprès du charlatant qui l'a enlevé, en y faisant des petits travaux tels que la vaisselle.
Quelques nuits après, Ramiro se rend compte du piège dans lequel il est tombé et vas devoir se débrouiller pour en sortir.






nº 3, 48 pages, 04/1984
Après avoir était blessé lors d'une tempète, Ramiro est soigné chez des moines en France.

Les moines lui propose une mission, celle d'escorter un couple de pellerin ayant fait voeux de silences vers Compostelle.

Pour cela il s'entraine pendant quelques semaines et enfin le jour venu, part accompagné du père Jos, vont à la rencontre du couple.


Une histoire très réussie, avec des costumes, des armes et des armures vraiment très réussies qui permettenbt d'apprécier à sa juste valeur ce premier album de la mission pour Compostelle.




nº 4, 48 pages, 04/1984
Après avoir réussi à échapper au traquenard de Conques, Ramiro, Jos et le couple continuent leur route, poursuivie par le comte Amaury et ses hommes.

Lors d'un soir Ramiro surprend Jos le trahisant, c'est allors que quelques esquives plus tards, Ramiro connait enfin la réalitée sur cette histoire et le nom du couple.



Une très bonne idée que cette histoire, car meme si cela semble tout simple, c'est très réussi notament la révélation sur le couple.



Toujours autant de beaux paysages et de costumes.


nº 5, 37 pages, 10/1980

Ici Ramiro toujours embarqué dans cette mission de compostelle, avec pour différence que cette fois il tient à se que la terre qui a été decouverte(c'est de l'amérique du sud que l'on parle plus présisément celle des Mayas), par Antonin le Goffic revienne à son père le roi Alphonse VIII.

Du coup voilà Ramiro poursuivi maintenant que la nouvelle c'est bien répandue volontérement par lui meme, par les templiers ainsi que les moines prieurs.



On a vraiment l'impression de se retrouver transporté dans le temps aux coté de Ramiro et de tous ses divers personnages tous autants qu'ils soient très intéressants graphiquements et scénaristique.


nº 6, 37 pages, 04/1982



Cet album qui est plus court, clture l'histoire sur la fameuse mission de Compostelle d'une manière très réussie.



En effet cela c'est terminée de façon tragique pour les deux faux pélerins, mais comme il est dit en fin, c'est ainsi que l'Amérique aurait pu étre découverte au 12ème siècle, bien avant Christophe Colomb.



Vraiment très réussie et très réaliste en meme temps.





nº 7, 37 pages, 02/1983

S'il n'y avait pas Murena, je dirait que Ramiro est la meilleurs série historique en BD.

Içi Vance nous montre sont grand talent de dessinateur avec pour histoire une seule chose fictif, le héros, tous le reste est vraie, d'ailleurs avant chaque histoire il y a des photos de paysages ou autres nous expliquant un peu les monuments d'Espagne et du sud de la France ( comme le chemin de Compostelle).






nº 8, 44 pages, 11/1983
Cinq chevaliers dont Ramiro, sont chargés par le roi Alphonse VIII de Castille de récupérer le trésor des wisigoths que des bérbéres ont volés.
Les cinq chevaliers vont endurer de longuent et lourdes épreuves en passant par les montagnes enneigées.
Une fois arrivés près de leur but, ils sauvent les otages puis engagent un combat sanglant mais totalement inutile, puisque ce groupe ne posséde pas le trésor.

Une nouvelle mission toujours superbe commela précédente, rien n'est lassant, ni le dessin ni l'histoire, comme quoi meme Vance est doué en scénariste, tout comme pour les premiers Bruce Hawker.






nº 9, 45 pages, 09/1989
Voiçi le dernier album de la série, mais qui méritait une suite mais tant pis.

Ramiro et les autres sont toujours à la poursuite des bérbéres, mais un groupe de pilleurs sont à leurs trousses.
Ramiro retrouve une jeune fille qu'il connaissait plus jeune, une suite aurait pu permetttre de savoir comment ils trouveraient le trésor et aussi se qu'ils deviendraient.

Pas grave, le dessin est tellement grandiose avec des couvertures très jolie, on dirait des tableaux.




Ramiro - THS - La Louve d'Arnac (1981-1982)

HS - La Louve d'Arnac (1981-1982), 109 pages
Le présent album de plus de 100 pages n'existe pas seulement de façon virtuelle.
...Tout le monde attend la fin de l'oeuvre. Celle-si existe, mais elle est introuvable, car elle n'a jamais été publiée en album.
Reprenons depuis le début... Le sixième et dernier épisode de 63 planche intitulé La Louve d'Arnac, resta quant aà lui complètement inédit en album.

Ce sont donc ces épisodes introuvables que nous avons le plaisir de vous proposer maintenant. Tout d'abord la versión originale et complète de Qui es-tu Wisigoth? que fait 39 planches (dont les 11 premières sont sedondantes avec la fin de l'album 8 Les Otages ), plus La Louve d'Arnac.


Sources: http://www.bdgest.com
https://fr.wikipédia.org


Un récit excellent.
 
Domage que cette série ne soit pas plus connu, elle le mérite!!

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je ne connaissais pas cette série et vous remercie de la tirer de l'oubli...De bons moments en perspective !
    pyrogene,

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...